Monday , October 26 2020
Home / Lars P. Syll / Le prix Nobel d’économie 2020

Le prix Nobel d’économie 2020

Summary:
Le prix de la Banque de Suède en mémoire d’Alfred Nobel décerné lundi 12 octobre aux deux économistes américains Paul Milgrom (72 ans) et Robert Wilson (83 ans) renoue avec la tendance majoritaire des attributions du « prix Nobel d’économie » depuis sa création, en 1969 : le couronnement d’une longue carrière d’économistes, le plus souvent nord-américains, vouée à l’élaboration de modèles théoriques d’amélioration du fonctionnement des marchés dans le sens d’une plus grande rationalité … Pour ce faire, Paul Milgrom a proposé avec Robert Weber dans un article fondateur de 1982 d’analyser le fonctionnement des marchés d’enchères, dont les œuvres d’art, les timbres-poste et les bouteilles de vin étaient plutôt jusqu’alors les produits de prédilection. Car précisément, comment

Topics:
Lars Pålsson Syll considers the following as important:

This could be interesting, too:

Lars Pålsson Syll writes Reforming economics

Jeff Mosenkis (IPA) writes IPA’s weekly links

tom writes What’s wrong with modern money theory (MMT): macro and political economic restraints on deficit financed fiscal policy

Lars Pålsson Syll writes Interpreting regression coefficients (wonkish)

Le prix Nobel d’économie 2020Le prix de la Banque de Suède en mémoire d’Alfred Nobel décerné lundi 12 octobre aux deux économistes américains Paul Milgrom (72 ans) et Robert Wilson (83 ans) renoue avec la tendance majoritaire des attributions du « prix Nobel d’économie » depuis sa création, en 1969 : le couronnement d’une longue carrière d’économistes, le plus souvent nord-américains, vouée à l’élaboration de modèles théoriques d’amélioration du fonctionnement des marchés dans le sens d’une plus grande rationalité …

Pour ce faire, Paul Milgrom a proposé avec Robert Weber dans un article fondateur de 1982 d’analyser le fonctionnement des marchés d’enchères, dont les œuvres d’art, les timbres-poste et les bouteilles de vin étaient plutôt jusqu’alors les produits de prédilection. Car précisément, comment se « fabrique » un prix lorsqu’il ne l’est pas par le biais d’un marché traditionnel, mais par la compétition des subjectivités ?

L’économiste William Vickrey, Prix Nobel 1996, avait déjà décrit le fonctionnement d’enchères ascendantes, dans lesquelles chaque acteur connaît « sa » valeur du bien vendu : celle à partir de laquelle il arrêtera de monter. Mais dans une telle situation, observe M. Milgrom, le gagnant paiera forcément plus que la valeur d’équilibre, puisque les autres acteurs l’estimaient inférieure – c’est ce que les économistes appellent « la malédiction du gagnant » …

Mais la complexité des modèles proposés fait des marchés d’enchères aujourd’hui pratiqués des « usines à gaz » … que seuls des experts sont capables d’élaborer et de comprendre …

Les échecs … du marché d’attribution, en 2017, des fréquences abandonnées par les chaînes de télévision aux opérateurs téléphoniques américains, organisé sur les conseils… de Paul Milgrom, montrent que, bien souvent, une fois un modèle théorique officiellement adopté, les modalités institutionnelles de sa mise en œuvre aboutissent à des résultats beaucoup moins « purs ».

Antoine Reverchon/Le Monde

Lars Pålsson Syll
Professor at Malmö University. Primary research interest - the philosophy, history and methodology of economics.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *